jeudi 26 janvier 2023
AccueilÉvènementsDéfendons la liberté d’expression - ...

Défendons la liberté d’expression – Soirée de solidarité avec Salman Rushdie

Prise de parole – musique – poésie – caricature

Samedi 11 février 2023 à 19h
Tricoterie – rue Theodore Verhaegen 158, 1060 Bruxelles

Le 12 août 2022, Salman Rushdie, est victime d’une tentative d’assassinat au couteau alors qu’il est invité à une rencontre littéraire dans l’État de New York. Le romancier indo-britannique s’apprête à y prononcer une conférence lorsque son assassin surgit du public, le poignardant une quinzaine de fois au cou et à l’abdomen, exécutant, ainsi, la célèbre fatwa de l’ayatollah Khomeiny datant de 1989, le condamnant à mort pour son roman Les Versets sataniques.

Dans l’antichambre de cette violence qui enjambe les années, on retrouve le centre nerveux de l’islamisme, son idéologie, ce poison lent, inexorable qui s’attaque rageusement aux libertés et à la démocratie. Si pour beaucoup d’Iraniens, la descente aux enfers a été vertigineuse depuis l’instauration de la République islamique d’Iran en 1979, sur le plan international, la menace que fait peser son régime sur les créateurs ne s’est jamais estompée. Aujourd’hui encore, contraintes de se voiler dès l’âge de 7 ans, les filles et les femmes subissent dans leur chair les pires violences.

Leur résistance héroïque depuis la mort de Mahsa Amini, le 16 septembre 2022, à Téhéran, interpelle nos consciences et en appelle à notre solidarité. Malgré les graves menaces qui pèsent sur lui, Rushdie n’a jamais renoncé à l’acte d’écrire. Bien au contraire, d’un livre à l’autre, l’écrivain se moque des dogmes, pourfend les certitudes avec une pincée d’humour, appréhende le monde dans sa pluralité et la condition humaine dans sa complexité. Si bien que le romancier qui célèbre la pensée irrévérencieuse sans laquelle la liberté d’expression cesse d’exister, est devenu l’un des symboles les plus puissants de la lutte contre le fanatisme religieux de notre époque. Digne héritier de l’universalisme des Lumières, Rushdie défend le droit au blasphème, l’art de la satire et exprime son plein soutien à la rédaction de Charlie Hebdo, au lendemain de l’attentat du 7 janvier 2015.

Bien avant cela, au début des années quatre-vingt-dix, il affiche sa solidarité avec les intellectuels du monde musulman frappés de plein fouet par la fulgurante montée du terrorisme islamiste dans un contexte où le principe de la séparation de la religion et de l’Etat devient un enjeu politique majeur.

Le 2 juillet 1993, 37 intellectuels périssent à Sivas, en Turquie, dans un incendie qui vise le traducteur turc des Versets sataniques. À la même époque, en Algérie, le chapitre macabre des assassinats d’intellectuels s’ouvre avec un attentat contre le romancier, poète et journaliste, Tahar Djaout, le 26 mai 1993. D’un pays à l’autre, l’islam politique s’attaque à la pensée libre pour imposer la censure, briser les ressorts de l’esprit critique et réduire à néant le débat public. Pour sortir de l’impasse, il est donc indispensable d’oser la liberté pour répandre les voix des éveilleurs de conscience. Pour ce faire, nous restons mobilisés pour la défense et la promotion du principe universel de laïcité et la lutte contre les extrêmes et les intégrismes, religieux et identitaires.

Djemila Benhabib, porte-parole du Collectif Laïcité Yallah (CLY)
Gilbert Abergel, président du Comité Laïcité République (CLR)

Programme

19h30 : Ouverture de la soirée

Avec Gilbert Abergel, président du Comité Laïcité République (CLR), Djemila Benhabib, porte-parole du Collectif Laïcité Yallah (CLY) et Véronique De Keyser, présidente du Centre d’Action Laïque (CAL).

19h50 : La fatwa qui n’existait pas

Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo.

20h00 : Afghanistan, Arabie-saoudite, Iran, tout quitter pour la liberté

Mahtab Ghorbani (poétesse iranienne en exil), Ensaf Haidar (activiste saoudienne en exil, épouse de Raïf Badawi, Prix Sakharov 2015), Lailuma Sadid (journaliste afghane en exil).

20h30 : Intermède humoristique avec Sophia Aram.

20h40 : La Turquie, menace sur les libertés 

Can Dündar, journaliste turc en exil, ancien directeur de la rédaction du quotidien Cumhuriyet, Bahar Kimyongür, archéologue et activiste.

21h00 : Table ronde : La liberté d’expression à l’épreuve des intégrismes religieux

Modératrice Djemila Benhabib, politologue et écrivaine

Faouzia Charfi (physicienne, ancienne Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique, Tunisie), Boualem Sansal (écrivain, Algérie), Richard Malka (avocat, France), Annemie Schaus (juriste, rectrice de l’ULB, Belgique).

21h45 : Intermède musical

22h00 : Table ronde : Défendre la liberté d’être, de dire et d’écrire. Comment ? A quel prix ?

Modératrice Gaëlle Atlan-Akerman, journaliste et chroniqueuse à Marianne

Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir (blogueur, condamné à mort pour apostasie en 2014 en Mauritanie), Daniel Salvatore Schiffer (philosophe et écrivain, Belgique), Marie-Cécile Royen (journaliste, Belgique), Sophia Aram (humoriste et chroniqueuse, France).

22h45 : Conclusion | caricatures avec Coco et Pierre Kroll.


Samedi 11 février 2023 à 19h
Tricoterie – rue Theodore Verhaegen 158, 1060 Bruxelles
Prix : 22 €
(via eventbrite.be)
Plus d’infos : djemila.benhabib@laicite.net

Dans la même rubrique